La biodiversité sous tes baskets

La FRCIVAM et l’inspection académique de la Manche s’associent pour proposer aux écoles maternelles et élémentaires manchoises de participer à « La Biodiversité sous tes baskets ». Cette action de sensibilisation à la biodiversité se déroulera du 18 au 22 mai 2015.

Elle a pour objectif d’encourager chaque enseignant à mettre le nez dehors avec ses élèves pour prendre le temps d’écouter et d’observer, avec des moyens simples, la biodiversité ordinaire qui nous entoure !

Chaque école a reçu une affiche, des fiches pédagogiques, un bulletin d’inscription ainsi qu’un courrier d’Olivier Burger, inspecteur de l’éducation nationale et d’Alain Regnault, président de la FRCIVAM. Un diplôme sera remis aux classes ayant manifesté leur participation auprès des services de l’inspection académique.

Pour les éco-citoyens qui souhaiteraient approfondir leurs connaissances, quelques liens complémentaires aux ressources déjà fournies :

Réseau Ecole et Nature : http://reseauecoleetnature.org/fiche-ressource/biodiversite-dans-ma-cour-decole-21-05-2014.html

Fédération des clubs CPN : http://www.fcpn.org/activites_nature/Archives-gazette-des-terriers/fiches-gazette-des-terriers

La hulotte : http://lahulotte.fr/cardere_cultivee.php

GRAINE de Basse-Normandie : http://www.graine-basse-normandie.net/

Fondation Nicolas Hulot : http://www.fnh.org/francais/doc/en_ligne/biodiv/pedago_gen_biodiv1.htm

Jardinons à l’école : http://www.jardinons-alecole.org/pages/intro.php

http://www.jardinons-alecole.org/pages/fichactivites/fichactivite_animaux.php

Curieux de Nature … à Hudimesnil

affiche curieux de nature 2015Le dimanche 17 mai 2015, un groupe composé d’agriculteurs et d’habitants du monde rural du canton de Bréhal dans la Manche, amoureux de leur environnement, motivés pour faire vivre nos campagnes ont mis sur pied un dimanche extraordinaire.

En effet, le temps d’une journée, de 5 h du matin à 18 h, le bourg d’Hudimesnil devient le village « nature » par excellence dans le cadre de leur fête « Curieux de nature ».

Au programme, de nombreux ateliers vous sont proposés (durée moyenne de 2 h). Ça commence dès 5 h du matin « au lever du jour avec une balade, non commentée, lente et paisible pour mettre tous ses sens en éveil » et s’enchaîne tout au long de la journée : cueillette de plantes, ateliers cuisines à base de plantes sauvages, porte ouverte dans les fermes, plantes médicinales, initiation à la macro photo, balade ornithologique, les petites bêtes des rivières et beaucoup d’animations pour les enfants (bal avec les Olifans, musique verte, balade contée… ). Prévoir bottes ou chaussures de marches.

Nous vous attendons nombreux pour ce rendez-vous annuel des CIVAM !

MAEC SPE dernières actualités …

Après une année de transition, la nouvelle programmation des MAEC débute en 2015 avec notamment les mesures systèmes polyculture élevage à dominante élevage, pour lesquelles la FRCIVAM s’est activement investie.

Pour en connaître le cahier des charges (dans sa version actuelle), chargez la note synthétique.

Pour rappel, l’animation des MAEC est gérée par un opérateur sur chaque « territoire ». Celui-ci sera votre interlocuteur privilégié si vous souhaitez contractualiser (la liste en sera jointe dès que possible).

La FRCIVAM intervient d’ailleurs en appui technique à l’opérateur, pour 2015, sur les bassins versant de la Druance et de la Souleuvre (l’opérateur étant le CPIE des Collines Normandes), la vallée du Sarthon (PNR Normandie-Maine) et le territoire du PNR du Perche.

De nombreux éléments doivent encore être affinés (calculs des IFT de référence pour les territoires, plafonnement des aides, surface à engager, … et arbitrages pour les « situations particulières »). N’hésitez donc pas à interpeller votre opérateur et/ou la FRCIVAM afin de disposer des derniers arbitrages ou faire remonter les questions relatives à l’interprétation des cahiers des charges …

Pour retrouver toutes les infos sur les MAEC en Basse Normandie : http://draaf.basse-normandie.agriculture.gouv.fr/Mise-a-jour-du-cadre-national-au

Des « curieux de nature » en devenir

Dans le cadre du projet « Curieux de nature », des animations dans les écoles d’Hudimesnil sont proposées afin de faire le lien avec notre fête grand public du 17 mai. Les enseignantes du groupe solaire ont répondu favorablement à la proposition : les interventions s’enchaîneront jusqu’au 17 mai auprès des 6 classes.photo animation curieux de nature 2015 - hôtel à insectes

Les GS/CP et les CP/CE1 ont déjà pu en bénéficier. Sandrine a proposé aux plus petits d’accueillir  » la biodiversité  » dans leur école. Ils se sont donc attelés à construction d’un hôtel à insectes. Celui-ci a été posé à proximité du potager de la classe. Avec un tel ouvrage, il ne fait aucun doute que la récolte sera belle !

Les CP/CE1 se sont intéressés à un petit insecte également indispensable au jardinier : l’abeille. Mathieu Angot, apiculteur civamiste en cours d’installation leur a présenté avec beaucoup de pédagogie le fonctionnement d’une ruche. Il était accompagné de son photo animation curieux de nature 2015 - abeilles« bétail », emprisonné pour l’occasion derrière une vitre (qu’il s’est évidemment empressé de les libérer dès la fin de la séance !). Beaucoup de questions et d’émerveillement dans le regard des enfants qui se sont jetés sur le pot de miel que Mathieu avait apporté pour la dégustation ! De nouvelles surprises attendent les autres classes …

Donner de l’ELAN’s

D’octobre à janvier dernier, à la demande du CFPPA de Vire, la FRCIVAM a proposé, une fois par semaine, des ateliers aux stagiaires ayant intégré le dispositif ELAN’s (espace local d’activités novatrices). Ce dispositif initié par la Région Basse-Normandie permet aux adultes rencontrant des difficultés à s’insérer dans le monde du travail de se remettre sur « les rails » et travailler sur des objectifs personnels : assiduité, ponctualité, prise de confiance en soi, respect des autres ou encore aisance à s’exprimer face à un public …

Le support de nos ateliers était le jardin partagé du Val de Vire, géré par le centre socio-culturel CAF. Le groupe a proposé aux habitants-jardiniers d’améliorer la signalétique du jardin et de construire un hôtel à insectes en tenant compte des contraintes associées au public fréquentant le site (jeunes enfants, public handicapé). Les stagiaires ont donc retroussé leurs manches et soumis leurs propositions à des représentants des habitants-jardiniers.

photo ELAN's - hôtel à insectesLes 12 stagiaires ont présenté leurs réalisations à l’occasion de la porte ouverte du jardin. Etaient présents différents partenaires : mission locale, IME, lycée agricole – CFPPA, mairie de Vire, centre socio-culturel CAF, l’Etape, Cap Emploi, association Advocacy, … Les « bonhommes » en pots de fleurs apportent de la couleur dans les allées, des pancartes en ardoise repérent chaque parcelle avec un nom d’oiseau, l’hôtel à insectes est dédié à l’accueil des pollinisateurs. Un plan du jardin adapté aux personnes déficientes visuelles a également été élaboré. Une prochaine session est en cours de préparation autour de la thématique de l’économie sociale et solidaire…

Les CIVAM pour sortir des modèles

En cette fin de mois de février, des agriculteurs du « groupe du bocage virois », accompagnés par les animateurs des CIVAM ont reçu un journaliste de la Manche libre … L’occasion de présenter les actions d’éducation à l’environnement et au développement durable conduites par les CIVAM auprès des enfants (dès le REPAM), des jeunes adultes (interventions dans le cadre du programme « Elan’s ») ou du grand public (Curieux de Nature). L’occasion aussi d’évoquer leur façon d’être agriculteurs « pour sortir d’un modèle dans lequel on ne se reconnait pas », l’intérêt de travailler et échanger entre producteurs pour réfléchir et progresser ensemble.

photos Damien et StéphaneAinsi, Damien Olivier et Stéphane Bourlier, agriculteurs du bocage, apportaient leur témoignage en insistant sur le fait que réduire les achats d’engrais ou de pesticides, d’aliments concentrés pour le troupeau, conduit à réduire la production mais permet de garder un meilleur revenu … et rend moins sensible aux fluctuations de prix.

Concernant l’intérêt du groupe d’échange entre agriculteurs, ils insistent sur le fait de progresser ensemble, sans jugement… et invitent les agriculteurs intéressés à les rejoindre.

L’APN rencontre le CERMN : recherches sur Varroa

Ayant eu connaissance des travaux de Marie-Pierre Halm, l’APN (apiculteurs professionnels de Normandie) a souhaité prendre connaissance des recherches d’un traitement efficace contre le Varroa actuellement en cours au sein du CERMN (Centre d’Etude et de Recherche sur le Médicament de Normandie). A noter que c’est une première dans la recherche publique, alors que le problème de Varroa (Varroa destructor, parasite de l’abeille) est connu depuis le début des années 1980.

Ces recherches ont pour origine le bilan désastreux fait par Marie-Pierre Halm sur la problématique : peu de traitements disponibles en France, l’acarien s’adaptant aux molécules, et le développement de nouveaux traitements qui n’est pas rentable pour les firmes phytosanitaires.

La première démarche du CERMN a été de lister les acaricides disponibles à l’étude. Avec une préférence pour les molécules utilisées dans la recherche sur Alzheimer et le cancer, maladies déjà étudiées au sein du CERMN.

L’angle préconisé daCERMNns cette recherche est d’agir sur le système nerveux du Varroa. L’innovation du CERMN est qu’il y aura ici étude génétique sur l’abeille et le Varroa afin de définir le risque pour l’un et l’autre. Le but est de trouver un acaricide à la fois très toxique pour le Varroa, mais faiblement pour l’abeille.

Aujourd’hui, une piste se dessine mais le génome peu fiable du varroa est un frein à leurs recherches. Le manque de Varroas vivants pose également un problème majeur malgré la participation de plusieurs apiculteurs. Une meilleure connaissance du génome de Varroa est donc indispensable à la progression des travaux des chercheurs …

CIVAM de la Rouvre : encore de l’herbe à pâturer

Le 4 décembre dernier, le CIVAM de la Rouvre s’est réuni chez l’un de ses membres pour échanger sur les pratiques alimentaires et la gestion des prairies durant cette période de transition de début d’hiver.

Le groupe a bravé le froid pour une petite visite du bâtiment des vaches laitières et photo civam de la rouvredes génisses. C’était aussi l’occasion de d’analyser la ration actuelle des animaux (ensilage d’herbe de maïs, enrubannage et colza distribués à la mélangeuse).

Le tour des herbages a permis de constater qu’une quantité non négligeable d’herbe était encore disponible à cette époque pour le pâturage des animaux.

En 2015, le groupe se penchera sur l’usage des huiles essentielles pour la santé animale, le désherbage mécanique, ou l’élevage des jeunes bovins, … Une analyse de leurs résultats économiques est également au programme ainsi que la réalisation du document unique d’évaluation des risques. Un groupe vivant et actif !