Les CIVAM pour sortir des modèles

En cette fin de mois de février, des agriculteurs du « groupe du bocage virois », accompagnés par les animateurs des CIVAM ont reçu un journaliste de la Manche libre … L’occasion de présenter les actions d’éducation à l’environnement et au développement durable conduites par les CIVAM auprès des enfants (dès le REPAM), des jeunes adultes (interventions dans le cadre du programme « Elan’s ») ou du grand public (Curieux de Nature). L’occasion aussi d’évoquer leur façon d’être agriculteurs « pour sortir d’un modèle dans lequel on ne se reconnait pas », l’intérêt de travailler et échanger entre producteurs pour réfléchir et progresser ensemble.

photos Damien et StéphaneAinsi, Damien Olivier et Stéphane Bourlier, agriculteurs du bocage, apportaient leur témoignage en insistant sur le fait que réduire les achats d’engrais ou de pesticides, d’aliments concentrés pour le troupeau, conduit à réduire la production mais permet de garder un meilleur revenu … et rend moins sensible aux fluctuations de prix.

Concernant l’intérêt du groupe d’échange entre agriculteurs, ils insistent sur le fait de progresser ensemble, sans jugement… et invitent les agriculteurs intéressés à les rejoindre.

L’APN rencontre le CERMN : recherches sur Varroa

Ayant eu connaissance des travaux de Marie-Pierre Halm, l’APN (apiculteurs professionnels de Normandie) a souhaité prendre connaissance des recherches d’un traitement efficace contre le Varroa actuellement en cours au sein du CERMN (Centre d’Etude et de Recherche sur le Médicament de Normandie). A noter que c’est une première dans la recherche publique, alors que le problème de Varroa (Varroa destructor, parasite de l’abeille) est connu depuis le début des années 1980.

Ces recherches ont pour origine le bilan désastreux fait par Marie-Pierre Halm sur la problématique : peu de traitements disponibles en France, l’acarien s’adaptant aux molécules, et le développement de nouveaux traitements qui n’est pas rentable pour les firmes phytosanitaires.

La première démarche du CERMN a été de lister les acaricides disponibles à l’étude. Avec une préférence pour les molécules utilisées dans la recherche sur Alzheimer et le cancer, maladies déjà étudiées au sein du CERMN.

L’angle préconisé daCERMNns cette recherche est d’agir sur le système nerveux du Varroa. L’innovation du CERMN est qu’il y aura ici étude génétique sur l’abeille et le Varroa afin de définir le risque pour l’un et l’autre. Le but est de trouver un acaricide à la fois très toxique pour le Varroa, mais faiblement pour l’abeille.

Aujourd’hui, une piste se dessine mais le génome peu fiable du varroa est un frein à leurs recherches. Le manque de Varroas vivants pose également un problème majeur malgré la participation de plusieurs apiculteurs. Une meilleure connaissance du génome de Varroa est donc indispensable à la progression des travaux des chercheurs …

CIVAM de la Rouvre : encore de l’herbe à pâturer

Le 4 décembre dernier, le CIVAM de la Rouvre s’est réuni chez l’un de ses membres pour échanger sur les pratiques alimentaires et la gestion des prairies durant cette période de transition de début d’hiver.

Le groupe a bravé le froid pour une petite visite du bâtiment des vaches laitières et photo civam de la rouvredes génisses. C’était aussi l’occasion de d’analyser la ration actuelle des animaux (ensilage d’herbe de maïs, enrubannage et colza distribués à la mélangeuse).

Le tour des herbages a permis de constater qu’une quantité non négligeable d’herbe était encore disponible à cette époque pour le pâturage des animaux.

En 2015, le groupe se penchera sur l’usage des huiles essentielles pour la santé animale, le désherbage mécanique, ou l’élevage des jeunes bovins, … Une analyse de leurs résultats économiques est également au programme ainsi que la réalisation du document unique d’évaluation des risques. Un groupe vivant et actif !

Ca bouge du côté des MAE

MAEC - DRAAF - CRBNLa nouvelle programmation des fonds européens (2015-2020) est en cours de finalisation et avec elle, la définition des différentes mesures agri environnementales. Elles seront aussi « climatiques » (MAEC) et verront se déployer des mesures systèmes. En effet, lors de la précédente programmation, seule la SFEI (Systèmes Fourragers Économes en Intrants), soutenue par le réseau RAD-CIVAM, avait pu émerger. Considérant qu’elle a été une réussite, son principe a été repris pour construire une mesure « système polyculture élevage » mais également la décliner pour les grandes cultures.

Si on peut se réjouir du faire que le principe des mesures système constitue aujourd’hui un socle, auquel pourront s’ajouter des engagements unitaires, nous regrettons la diminution du niveau de contraintes et la perte de cohérence initiale de la SFEI qui s’appuyait sur l’expérience du réseau CIVAM. Nous apportons donc notre contribution à la réflexion régionale en nous appuyant sur l’évaluation de la SFEI réalisée en 2013 avec le soutien de l’Agence de l’Eau Seine Normandie, pour questionner et illustrer nos craintes de dérives possibles, y compris budgétaires.

A noter également que les mesures ne seront ouvertes sur les territoires qu’à la condition qu’un opérateur (qui pourrait être une collectivité, une structure de développement agricole, …), au regard du diagnostic de territoire qu’il aura réalisé, considère que ces mesures permettent de répondre aux enjeux identifiés (préservation de la biodiversité, de la ressource en eau, maintien des surfaces en herbe ou de l’élevage). La FRCIVAM se positionne comme partenaire potentiel pour les opérateurs qui souhaiteraient s’appuyer sur son expérience dans l’animation et l’accompagnement de la MAE SFEI.

Dans cette programmation, l’apiculture n’a pas été oubliée dans notre région. Peut être l’effet de la mobilisation de l’APN sur ce dossier, pour faire (re)connaître l’existence d’une apiculture professionnelle dans la région.

La validation définitive des adaptations régionales des mesures devrait avoir lieu fin septembre.

Pour en savoir plus :

l’évaluation de la mesures « systèmes fourragers économes en intrants » en Basse Normandie

le cahier des charges (version juillet 2014) de la MAEC « système polyculture élevage »

le cahier des charges (version juillet 2014) de la MAEC « système grandes cultures »

le cahier des charges (version juillet 2014) de la MAEC « systèmes herbagers et pastoraux »

le cahier des charges (version juillet 2014) de la mesure apicole

la présentation du nouveau cadre des MAEC 2015-2020 et leur déclinaison bas normande (réunion du 12 juin 2014)

notre contribution concernant les adaptations régionales des cahiers des charges (comité technique du 11 juillet 2014)

et le lien vers le site de la DRAAF qui centralise tous les cahiers des charges

La biodiversité pour des curieux de nature !

Les 3 et 5 juin dernier, dans le cadre de Curieux de nature, des animations étaient proposées aux enfants de Marchésieux sur l’un des thème des plus intéressants : la biodiversité ! Il s’agit de les sensibiliser et leur permettre la découverte de leur environnement quotidien, un milieu si proche et pourtant méconnu.

Les classe de GS-CP, CP-CE1 et CE1-CE2 ont ainsi pu découvrir différentes activités : différencier le monde naturel et celui créé par l’homme, inventorier les êtres vivants présents dans l’herbe (découverte d’un crapaud, de pucerons élevés par des fourmis, de boulette de réjection,…), dessiner des êtres vivants et les colorier avec des éléments de la nature. Les objectifs étant d’éveiller la curiosité des enfants sur le vivant, de leur faire prendre conscience de la diversité des êtres vivants dans leur environnement quotidien.

Les enfants ont bien compris l’importance de la préservation de la outils animation curieux de naturebiodiversité et étaient heureux de leur découverte. Quant aux institutrices, elles étaient d’autant plus ravies que ces interventions ont permis l’ouverture sur un thème rarement abordé faute de temps et de ressources pédagogiques disponibles.

Curieux de nature : toujours autant apprécié !

balade canoe curieux de nature 2014Dimanche 18 mai, le CIVAM APAD était mobilisé bien avant que le jour ne se lève pour accueillir les lève-tôt qui avaient répondu à leur invitation, prêts à découvrir les richesses naturelles de la commune de Marchésieux.

Entre la mobilisation des agriculteurs (un grand merci à Emmanuel pour son investissement), l’accueil chaleureux des associations locales (l’ADAME des marais, Manche Chasse à l’arc, Familles rurales…), des élus de la commune et de la communauté de communes devenus pour l’occasion animateurs, la convivialité restera le maître mot de cette édition !

L’implication de toutes ces personnes ont permis d’avoir un programme dense et de favoriser la richesse des échanges ! La journée a débuté dès 5h00 du matin avec trois animations (photo, aubade, …) suivies d’un petit déjeuner dans les bâtiments de la ferme. Balades en canoë, fabrication d’arcs àexpo photo curieux de nature 2014 partir du bois de la haie ou d’hôtels à insectes, cuisine avec les plantes sauvages, expositions photos, visite de la ferme, …en tout une dizaine d’animations au programme ont presque permis de doubler la population de cette petite commune des marais par une belle journée ensoleillée !

Nouveau : classes « Planète Manche »

Le Conseil Général de la Manche a mis fin aux classes éco-citoyennes mais lance les classes « Planète Manche » . Elles s’adressent aux classes primaires (de la grande section au CM2) et permettent de travailler au cours de 4 à 7 séances, avec l’appui d’un association d’éducation à l’environnement agréée (telle que la FRCIVAM), l’impact de nos actes et comportement quotidien au niveau environnemental, économique et social.

image EEDDLes thématiques prioritaires sont la biodiversité, le paysage, l’eau et les espaces naturels sensibles. Elles peuvent également aborder les déchets, l’énergie, le changement climatique, l’alimentation … Les dossiers sont à déposer pour le 20 septembre auprès du Conseil Général de la Manche. La FRCIVAM est disponible pour accompagner les écoles intéressées (notamment dans le sud Manche) : voir le flyer de présentation.

Concours qualificatif de chiens de troupeau

L’Association des Chiens de Bergers de la Manche organise le 22 juin prochain, à Heugueville sur sienne, un concours de chiens de troupeau qualificatif pour le championnat de France. Ce concours s’adresse à des éleveurs de bovins mais les spectateurs et amateurs sont les bienvenus pour admirer la qualité du travail des chiens… Alors, rendez-vous le 22 juin, route de Belle Croix, de 9 h à 18 h (entrée gratuite, buvette et restauration sur place) !                                                                                                     affiche web 2014