« le glyphosate, bien sûr qu’on peut s’en passer … »

Jacqueline ToutainC’est ce qu’affirme Jacqueline Toutain, lorsqu’on lui demande ce qu’elle en pense. Son changement de pratiques, elle l’a engagée avec le CIVAM de la Rouvre en 2010, en lien avec le syndicat d’alimentation en eau potable de la Rouvre. La contractualisation de la Mesure Agri-Environnementale « Systèmes Fourragers Economes en Intrants », financée par l’Agence de l’Eau Seine Normandie, a rassuré Jacqueline quant à sa prise de risque et sécurisé financièrement le changement de pratiques, notamment la réduction drastique de pesticides.

A l’occasion de la discussion sur la ré-autorisation pour 10 ans de la commercialisation et l’utilisation du glyphosate dans l’Union Européenne, les CIVAM proposent 12 mesures pour sortir du glyphosate. Des agriculteurs normands, dont Jacqueline Toutain et Alain Davy témoignent de leur expérience, de la prise de conscience à la disparition pratique et technique du glyphosate sur leur ferme (retrouver leur témoignage complet) et la poursuite de leurs réflexions dans le cadre d’un groupe DEPHY.Logo Grand Ouest

CIVAM de la Rouvre : encore de l’herbe à pâturer

Le 4 décembre dernier, le CIVAM de la Rouvre s’est réuni chez l’un de ses membres pour échanger sur les pratiques alimentaires et la gestion des prairies durant cette période de transition de début d’hiver.

Le groupe a bravé le froid pour une petite visite du bâtiment des vaches laitières et photo civam de la rouvredes génisses. C’était aussi l’occasion de d’analyser la ration actuelle des animaux (ensilage d’herbe de maïs, enrubannage et colza distribués à la mélangeuse).

Le tour des herbages a permis de constater qu’une quantité non négligeable d’herbe était encore disponible à cette époque pour le pâturage des animaux.

En 2015, le groupe se penchera sur l’usage des huiles essentielles pour la santé animale, le désherbage mécanique, ou l’élevage des jeunes bovins, … Une analyse de leurs résultats économiques est également au programme ainsi que la réalisation du document unique d’évaluation des risques. Un groupe vivant et actif !

Des huiles essentielles pour le CIVAM de la Rouvre

Le 18 mars dernier, les éleveurs laitiers du Civam de la Rouvre accueillaient pour la troisième fois le thérapeute Michel Derval. Cette nouvelle journée de formation a permis aux participants, venus en force, de poursuivre leur formation sur l’utilisation des huiles essentielles. Un point a également été fait sur la nouvelle réglementation en vigueur concernant l’utilisation de l’aromathérapie par des agriculteurs sur leur élevage. huiles essentielles civam de la rouvre

Les questions des éleveurs portaient sur le soin des mammites et les différents points d’applications des huiles. Un veau a d’ailleurs servi de « cobaye ». De plus, le problème des cellules (taux de globules blancs élevés dans le lait qui traduisent souvent un problème chez l’animal) a été abordé, ainsi que les diarrhées chez le veau et les problèmes de vêlage. Bref, une journée dense qui a permis de répondre aux questions des éleveurs.