Intervention sur l’Agriculture Durable au lycée agricole du Robillard

Vendredi 8 novembre, il s’agissait d’introduire concrètement l’agriculture durable à des BTS PA (Production Agricole) : qu’est-ce que ça signifie au quotidien sur une ferme, quels indicateurs permettent d’évaluer les pratiques, quel impact économique, social et environnemental, … ?

Les élèves ont pu échanger à partir des données chiffrées issues de l’observatoire technico-économique du Réseau Agriculture Durable (la FRCIVAM collecte et analyse la partie bas normande des données) comparant des exploitations en agriculture durable aux données RICA, à partir des indicateurs de durabilité ou bien du film « on est passé à l’herbe ».

Le but de ce type d’intervention est de proposer des éléments d’information et de réflexion sur les différents systèmes agricoles et de bousculer certains préjugés sur l’agriculture durable.

intervention AD

Formation « Pâturage » pour les agriculteurs de l’APAD

Le 19 novembre, les éleveurs laitiers appartenant à l’Association pour la Promotion de l’Agriculture Durable se réunissaient au cours d’une journée d’échange sur la gestion du pâturage dans leurs différents systèmes. Cette journée a eu lieu près de Saint-Lô, chez le président de ce groupe CIVAM, Yvan Dubos. Tous les adhérents du groupe ont mis en place un système où l’herbe est l’alimentation principale des animaux, mais chacun a sa manière de la gérer. Le but était donc, pour ces agriculteurs, de confronter leurs pratiques en terme, par exemple, de gestion des mauvaises herbes, des stocks fourragers pour l’hiver, ou du stade optimum de passage des animaux dans une pâture. Chacun a pu partager sa méthode de travail et profiter des conseils des autres.

En fin de journée, le contenu de la prochaine journée d’échange du groupe a été défini : l’un des nouveaux adhérents s’interroge sur son exploitation et souhaiterait que le groupe puisse venir la « diagnostiquer » et l’aider dans ses choix ou orientations.

2013-11-19 APAD Pâturage

On est passé à l’herbe

Sur un ton humoristique, en donnant la parole aux vaches, « On est passé à l’herbe » raconte en 4:41 minutes les questionnements puis l’évolution d’un éleveur qui choisit d’accorder plus de place à l’herbe et au pâturage pour l’alimentation de son troupeau.

Ce film a été réalisé  par des animateurs de l’équipe PraiFacE et agriculteurs des groupes d’échanges du Réseau, avec le concours du vidéaste Gaëtan Boudoulec et du metteur en scène Patrick Cosnet.image on est passés à l'herbe

« On est passé à l’herbe » peut être utilisé lors d’animations ou de cours sur la transition vers des systèmes plus pâturants et plus autonomes. Cette évolution  constitue pour beaucoup d’éleveurs « un changement de métier » qu’il s’agit d’accompagner. C’est là une des principales missions que se donne le réseau associatif RAD-CIVAM.

PraiFacE : comprendre la démarche des « herbagers »

La réduction des intrants et la valorisation du potentiel productif de l’exploitation est au cœur de la démarche des agriculteurs du réseau Civam/Rad. Dans ces systèmes, les éleveurs de ruminants ont choisi de miser sur l’herbe pâturée comme ressource pour l’alimentation des animaux et démontré que ces systèmes sont durables (au niveau économique, social et environnemental).

Forts de ce résultat, ils ont voulu comprendre les résistances d’autres éleveurs à s’orienter vers des systèmes qui valorisent davantage l’herbe pâturée. Pour ce faire, le projet PraiFacE (Faciliter les Evolutions vers des systèmes Pâturants) a été lancé.

herbeLa première phase a permis d’avancer sur la compréhension des facteurs qui facilitent ou freinent les évolutions vers des systèmes herbagers. La deuxième phase a pour rôle de décortiquer et comprendre comment se sont produites les évolutions qui ont eu lieu chez des éleveurs en marche vers des systèmes plus herbagers. L’objectif étant de produire de nouveaux outils et de faire évoluer notre communication auprès des agriculteurs susceptibles de mieux valoriser le potentiel herbager de leur exploitation, de dépasser l’a priori d’aléatoire et d’incertitude, l’inconfort et l’appréhension de tout changement …

lire la suite et les principaux résultats de l’étude …

PAC : compromis a minima cherche mise en oeuvre ambitieuse

communiqué du Groupe PAC 2013 : Après 18 mois de négociations, les conclusions des trilogues entre le Conseil, le Parlement et la Commission Européenne confirment le manque prévisible d’ambition pour la Politique agricole commune après 2013. Les organisations du Groupe PAC 2013 estiment que les compromis de Luxembourg et de Bruxelles sont faibles et donc très décevants. Ils ne suffiront pas à rendre la PAC réellement juste, écologique et solidaire. Mais paradoxalement, étant données les marges de manoeuvre offertes, les discussions à venir sur sa mise en oeuvre au niveau national constituent l’ultime opportunité de renforcer la PAC.

lire le communiqué intégral

groupe PAC 2013